Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cuisine, c'est tout !
  • En cuisine, c'est tout !
  • : Un blog de recettes de cuisine pour tous les jours!
  • Contact

Partenaires

Rechercher

Blog Widget by LinkWithin

Archives

A la une!

Affiche-SBC5-HD.jpg

 

Le 5ème salon du blog culinaire se tiendra le 3ème weekend de novembre à Soissons. Cette année encore, j'y serai!

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:26

Montage-tarte-au-citron.jpg

On ne présente plus la fameuse tarte au citron "de Joëlle", qui associe speculoos pour la pâte et crème au citron faite à base de lait concentré.

Malgré les amateurs de tarte au citron autour de moi, je ne l'avais encore jamais faite! Quelle erreur!

Cette tarte est ultra simple à réaliser (la plus facile du monde comme dit Joëlle), elle est crémeuse et parfumée, un pur moment de bonheur.

La recette est celle donnée par Joëlle, je n'y ai rien changé parce qu'elle est parfaite!

 

Tarte-au-citron-02.jpg

 

Tarte au citron, au lait concentré

Pour 6 à 8 personnes


   250g de spéculos

   125g de beurre fondu

 

   1 boite de lait concentré sucré (397g)

   2 oeufs

   3 citrons jaunes bio

 

 

Mixez les spéculoos en poudre et ajoutez le beurre fondu. Mixez à nouveau et tapissez le fond d'un moule de ce mélange. Tassez bien avec un verre ou la paume de la main.


Versez le lait concentré dans un saladier, ajoutez les oeufs et mélangez bien.

Prélevez le zeste d'un citron et réservez-le
Pressez les 3 citrons  pour obtenir 125ml de jus. Ajoutez le jus de citron au mélange lait/oeufs petit à petit; le mélange va s'épaissir. Ajoutez le zeste de citron et mélangez.


Versez la préparation au citron sur le fond de tarte (les spéculoos mixés)
Enfournez pendant 10 minutes à 180°. Laissez refroidir puis mettez au réfrigérateur avant de servir.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 07:00
Montage frites rutabaga

Il y a quelques temps, Pascale, qui fête aujourd'hui ses 6 ans de blog avec un billet émouvant de son analphabète d'anglais de mari (c'est lui qui le dit, hein) a proposé une recette pour rendre le rutabaga sexy. C'est vrai que ce gros légume pas bien beau n'a pas bonne réputation: légume racine consommé pendant la seconde guerre quand plus rien d'autre ne poussait, goût proche du navet, mais plus amer, il n'a pas grand chose pour plaire!

Alors quand j'en ai trouvé un dans mon panier de légumes bio, il a bien fallu me rendre à l'évidence, j'allais avoir à cuisiner le rutabaga.
J'ai vite repensé à la recette de Pascale, en me disant que peut-être sous forme de frites, il passerait mieux.

Cela n'a malheureusement pas été le cas et le verdict de toute la famille a été sans appel:

"C'est quoi? C'est super amer" - le mari, qui n'aime pas l'amertume et ne peut même pas manger du pamplemousse, mais qui n'en a pas dit plus devant les enfants à qui on essaye d'apprendre qu'il faut manger de tout
"J'aime pas ces frites-là"  - la choupinette de 3 ans 1/2
"Pabon"  - le zouzou de 22 mois
"C'est vrai que pour le coup, ce n'est pas génial, ils ont raison, mais je vais bien me garder de le dire, surtout devant les enfants à qui j'essaye d'apprendre qu'il faut manger de tout" - moi, en apparté, bien sûr

Donc j'avais heureusement fait à côté des frites de pommes de terre, et ils ont pu manger quelque chose ce jour là!

Par contre, si vous aimez l'amertume du rutabaga, et les frites originales - chéri tu ne lis pas ce qui est après- et si vous avez un entourrage un peu moins difficile que le mien, pourquoi ne pas essayer!

Pour la recette, c'est quasiment celle de Pascale.

Frites rutabaga 04

Frites de rutabaga au curry
Pour 4 personnes

   1 rutabaga (environ 750 g)
   35 g de farine
   2 pincées de piment de Cayenne (doux pour moi)
   1 cuillère à café rase de curry doux en poudre
   1/2 cuillère à café rase de sel
   1/2 cuillère à café rase de curcuma moulu
   2 cuillères à soupe d’huile d’olive


Préchauffez le four à 180°C.

Pelez le rutabaga, lavez-le et coupez-le en tranches de 1,5 cm d’épaisseur. Coupez ensuite des frites de 1,5 cm de large.
Mettez-les dans un saladier, ajoutez l’huile d’olive et mélangez.
Dans un petit bol, mélangez la farine, le sel et les épices.
Versez sur les frites de rutabaga.
Couvrez le saladier puis secouez bien afin de bien enrober chaque frite. Un sac de congelation, ou un bol type "tupperware" est idéal pour cela
Etalez les frites en une seule couche sur une plaque de cuisson antiadhésive  puis enfournez pour 20 minutes environ.
Testez la cuisson à l’aide de la pointe d’un couteau et servez immédiatement.


Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 14:05
Montage-gateau-tasse.jpg

Il y a presque 1 an, Anne publiait une recette qui a marqué la gourmande que je suis, le gâteau au chocolat dans une tasse.
Hein, quoi? Un gâteau dans une tasse? Oui, et en plus il cuit très vite en 2 minutes au micro-ondes; elle est géniale Anne de proposer des trucs pareil pour assouvir les envies de gâteau au chocolat, non?

Gateau tasse 06
Un jour bien froid à la maison, l'envie de cuisiner un peu (mais pas trop), de manger du chocolat, mais pas envie de faire un gâteau classique, et le gâteau d'Anne m'est revenue en tête! J'ai adapté sa recette avec ce que j'avais à la maison et en trois coups de cuillères (enfin un peu plus, mais pas beaucoup non plus), c'était prêt, et je regardais ma tasse tourner dans le micro-ondes et mon gâteau gonfler. Et après, il a fallu attendre que ça refroidisse un peu, mais l'attente a été largement récompensée, parce que qu'est-ce que c'était bon!

Gateau tasse 03

Gâteau au chocolat dans une tasse d'après celui d'Anne
Pour une personne
   40g de sucre
   25g de cacao en poudre
   20g d'amandes en poudre
   1 oeuf
   25g d'huile neutre
   1 cuillère à soupe de lait
   Quelques lamelles d'écorces d'oranges confites

Graissez une tasse qui passe au micro-ondes
Mélangez dans la tasse le sucre, le caco et les amandes. Ajoutez l'oeuf, l'huile et le lait et mélangez de nouveau.
Coupez les écorces d'oranges en dés, et incorporez-les dans la tasse.
Mettez la tasse pendant 2 minutes au micro-ondes puissance maximum.
Laissez tiédir puis dégustez.





A part ça, vous remarquerez le peu de recettes postées ces temps-ci.
Je tente de me tenir à environ 3 par semaine, mais je n'y arrive pas toujours. Cette semaine, une très grosse angine m'a clouée au lit pendant deux jours. Ca commence à aller mieux, les antibiotiques semblent enfin faire effet.
Dans 10 jours, je change de travail, j'avais passé les entretiens en novembre, et j'ai su rapidement que c'était bon. J'ai pris le temps de tout boucler sur le poste que je quitte, j'y suis presque, et ensuite je vais prendre de nouvelles responsabilités, apprendre énormément de nouvelles choses, puisque ce nouveau poste n'a rien à voir avec celui que je quitte, mais ce challenge me motive énormément. Par contre, je ne garantis pas la régularité des billets du blog pendant quelques temps, surtout que nous serons une semaine à Rome fin février, et que je ne suis pas sure d'arriver à préprogrammer des billets avant.
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:00
Montage-soupe-carottes-panais-curry.jpg
En parcourant les blogs, je repère souvent des recettes qui me plaisent. Alors je me dis qu'il faudrait que je les refasse chez moi. Et puis je vois d'autres recettes, j'ai aussi envie de les tester et j'oublie celles que j'avais vues avant.

Il faudrait que je prenne le temps de noter quelque part les recettes que j'ai envie de refaire, puis que je prenne le temps de les refaire. Mais là, je n'aurais pas assez de temps, parce que le temps, je cours souvent après.

Un jour, j'ai remarqué qu'entre le moment où je me lève et celui où j'arrive au travail, il s'est écoulé 3 heures. Et pourtant en 3 heures, je n'ai pas arrêté:
lever à 6h30
me doucher
m'habiller
petit déjeuner
préparer le petit déjeuner des enfants
finir ma toilette
réveiller les enfants
les habiller
leur faire prendre le petit déjeuner
coiffer Mademoiselle
leur brosser les dents et  leur nettoyer le visage
leur mettre (ou les aider à mettre) les chaussures, le bonnet, l'écharpe, le manteau
descendre à la voiture
les installer dans la voiture et les attacher
dégivrer, voire déneiger la voiture comme c'est souvent le cas en ce moment
aller à la crèche
sortir les enfants de la voiture
retirer manteau, écharpe, bonnet et chaussures au Petit Bonhomme
lui mettre les chaussons
le laisser à la crèche après le calin et le bisou
retourner à la voiture
remettre Mademoiselle dans la voiture
l'attacher
rouler jusqu'à l'école
sortir Mademoiselle de la voiture
la conduire jusqu'à sa classe
l'aider à retirer manteau, écharpe, bonnet et chaussures
l'aider à mettre ses chaussons
la déposer dans sa classe avec le calin et le bisou
retourner à la voiture
conduire jusqu'à l'endroit où je peux me garer sans risque de prendre une contravention
finir à pieds jusqu'à la gare
attendre le train
faire la sardine pendant 12 minutes
changer pour prendre le metro
faire la sardine pendant 5 minutes
marcher jusqu'au bureau
monter au 4ème étage
enlever mon manteau
allumer mon ordinateur
me laver les mains
remplir ma bouilloire d'eau
faire chauffer l'eau
entrer le mot de passe sur l'ordinateur
verser l'eau bouillante dans mon thé
ouvrir ma boite de mail
et me poser enfin en lisant les mails et en buvant mon thé.... il est 9h30!

Je pourrais faire pareil pour le soir, bains, préparer les affaires du lendemain, diner, brossage de dents, histoires, chansons.... et donc dans de telles journées, où trouver le temps pour tout ce que j'aimerais faire en plus de ce que je fais déjà?

Il y a heureusement certaines recettes qui demandent peu de temps, et que j'ai vraiment très envie de tester. Et quand en plus j'ai les ingrédients sous la main, je peux m'y mettre tout de suite sans risquer d'oublier que j'ai un jour voulu tester cette recette-là. La dernière en date a été le velouté de Pascale aux panais, carottes, lentilles corail et curry, et ça aurait été dommage de ne pas le faire.

Et quand j'ai plongé ma cuillère dans mon bol de soupe, je me suis quand même dit qu'il faudrait que je trouve un moyen de libérer du temps pour tester d'autres recettes comme celle-là plus souvent, mais pour l'instant, je n'ai toujours pas trouvé de solution!

Soupe panais carotte curry 06
Velouté de panais, carottes et lentilles corail au curry
Pour 4 personnes

   2 échalotes
   1 blanc de poireau
   500 g de carottes
   300 g de panais
   100 g de lentilles corail
   1 cube de bouillon de légumes
   2 cuillères à soupe d’huile d’olive
   1 cuillère à café de curry*

 

Pelez et émincez les échalotes. Fendez le blanc de poireau, lavez-le et émincez-le.

Pelez les carottes et les panais, lavez-les, et coupez-les en rondelles.
Faites chauffer l’huile d’olive dans une cocotte, et faites-y revenir les échalotes et le poireau sur feu doux pendant 5 minutes.
Ajoutez le curry puis mélangez bien.
Ajoutez les légumes, mélangez, ajoutez les lentilles, le cube de bouillon, ajoutez environ 1litre d'eau puis mélangez.
Portez à ébullition, couvrez et faites cuire pendant 25 minutes sur feu moyen.


Mixez, puis salez et poivrez selon votre goût.

 

 


*curry: j'aime utiliser la poudre Retour des Indes d'Olivier Roellinger à la place du curry. Elle apporte les mêmes saveurs, mais est de bien meilleure qualité gustative qu'une poudre decurry classique
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 07:00

ette recette n'a rien de personnel, puisque je l'ai prise chez Joëlle qui l'a postée la semaine dernière. Mais le jour où j'ai vu la recette, je n'ai pas pu résister à l'envie de la tester, et cette délicieuse panna cotta a fait mon dessert le soir même.
Joëlle a pris la recette de Laura Zavan, j'ai repris la même.
Comme je n'ai rien changé à la recette, elle passe dans ma rubrique "Je teste vos recettes" où vous trouverez les recettes prises sur vos blogs que j'ai refaites chez moi, et que j'ai aussi envie de partager.

Cette panna cotta peut faire un très bon dessert de fêtes, en plus d'être délicieuse, elle est rès simple et très rapide à réaliser, et se prépare d'avance, ce qui facilite l'organisation.


Panna cotta aux marrons
Pour 4 personnes
   50cl de crème fleurette
   100g de crème de marrons
   1/2 gousse de vanille
   100g de brisures de marrons glacés + quelques unes pour le décor
   1 cuillère à soupe de rhum
   2 feuilles (4 à 5g) de gélatine

Faites ramollir la gélatine dans un bol d'eau froide.
Dans une casserole, faites chauffer la crème fleurette, la crème de marrons et la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur en remuant régulièrement.
Dès que la crème bout, retirez du feu et sortez la gousse de vanille. Grattez-la et mélangez les grains avec la crème.
Essorez la gélatine entre vos mains, et ajoutez-la à la crème chaude. Mélangez bien pour dissoudre entièrement la gélatine.
Ajoutez le rhum et laissez tiédir une dizaine de minutes en mélangeant de temps en temps.
Répartissez les brisures de marrons dans 4 ramequins, et versez la crème dessus. Laissez refroidir entièrement, puis filmez et mettez au moins trois heures au réfrigérateur.
Au moment de servir, décorez chaque ramequin d'une brisure de marrons.

 

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 07:00


Il y a 15 jours, j'ai vu le film Julie&Julia. C'était une soirée entre copines gourmandes,et nous avons toutes les trois passé un pur moment de bonheur en regardant Meryl Streep, sensationnelle en Julia Child.

Nous avons bien rit, et en avons déduit que nous sommes vraiment dingues de cuisine: comme Julia Child, nous prenons plus de plaisir dans un magasin d'alimentation, d'ustensiles de cuisine, ou sur un marché que dans un magasin de chaussures ou de vêtements.... ce n'est pas grave, et inutile de se soigner, je vous rassure.



Ou alors peut-être avec cette incroyable brioche, dont j'ai trouvé la recette sur le site d'Anne. La brioche a énormément gonflé dans mon four, et sa belle mie filante m'a beaucoup plu. C'est certainement l'une des meilleures que j'ai pu faire pour le moment. La préparation est un peu fastidieuse, même si on utilise la machine àpain pour pétrir la pâte, mais vaut vraiment le coup. Pour le détail des étapes, Anne explique tout très bien, photos à l'appui. Donc pour plus de précisions, vous pouvez toujours aller voir la recette chez elle.


La brioche de Julia Child
L'éponge
   85ml de lait entier tiède
   1 sachet de levure de boulanger déshydratée (type Briochin)
   1 oeuf
   360g de farine T55
Le reste de la pâte
   70g de sucre
   1/2 cuillère à café de sel
   4 oeufs battus
   200g de farine (approximativement)
   170g de beurre à température ambiante


Préparez l'éponge:
Dans un saladier, versez le lait tiède, la levure et l'oeuf et mélangez. Mettez cette préparation dans la cuve de votre machine à pain avec 180g de farine (suivant l'ordre préconisé par le fabricant, mettez les liquides ou la farine d'abord). En utilisant l'option pâte, pétrissez 4 ou 5 minutes.
Lorsque tous les ingrédients sont amalgamés, arrêtez le pétrissage, versez le reste de la farine en pluie pour recouvrir le pâton et ne touchez plus à rien pendant 30 à 40 minutes.
Au bout de 30 à 40 minutes, l'éponge est prête : le pâton a poussé et la farine a craquelé.

Préparez la suite de la pâte:
Versez le sucre, le sel, les oeufs battus et 180g de farine sur l'éponge. Mettez votre machine à pain en route sur le programme pétrissage pendant 20 à 25 minutes. Ajoutez éventuellement la farine restante petit à petit si la pâte ne se décolle pas bien des bords de la cuve.
Coupez le beurre bien mou en dés, et ajoutez-le cuillère par cuillère dans la cuve de la machine à pain, toujours en mode pétrissage. Attendez que la pâte ait incorporé tout le beurre pour ajouter une nouvelle cuillère. Procédez ainsi avec tout le beurre.

Beurrez ou huilez un grand saladier et mettez votre pâton dedans.
Couvrez et laissez reposer 2h à 2h30 à température ambiante, et à l'abri des courrants d'air. La pâte va doubler de volume.

Façonnez ensuite le pâton selon votre goût, et laissez de nouveau reposer 1h à température ambiante.

Préchaufez le four à 180°C.
Badigeonnez le dessus de la brioche d'un peu de lait (Anne indique un mélange de jaune d'oeuf et d'eau, je préfère dorer la brioche au lait), et enfournez pendant environ 40 minutes. Vérifiez la cuisson avec la lame d'un couteau.
Démoulez à chaud et dégustez rapidement.
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 21:50


J'ai des ingrédients dans mon placard, dont je ne sais pas toujours quoi faire. C'est par exemple le cas d'une crème de vinaigre balsamique blanc à la truffe blanche, ou alors d'un confit de figues.
Et puis parfois, je lis des recettes qui me rappellent que "ah mais oui, ça j'en ai dans mon placard, je pourrais faire cette recette, en plus ça a l'air bon!"
Alors quand j'ai vu chez Léa ces jolies galettes qu'elle avait elle-même trouvé chez Clea (tiens c'est marrant, elles ont presque le même nom!), je me suis rappelé que j'avais moi aussi du sarrasin grillé (ou kasha) dans mon placard et que je ne l'avais toujours utilisé.


Alors verdict sur ces galettes? J'y ai mis des désde Picodon, ça parfume bien, mais sans cacher le goût super agréable du sarrasin qui rappelle la Bretagne et les galettes de blé noir. En même temps, heureusement, vu que le blé noir, c'est justement du sarrasin.
Et puis c'est croustillant, c'est bon, c'est sain, c'est léger, bref, j'ai adoré. Alors comme il reste du sarrasin dans le paquet, j'en referai très bientôt!



Galettes de sarrasin au Picodon
Pour 6 petites galettes
   70g de sarrasin grillé
   1 oeuf
   le blanc d'un poireau
   Huile d'olive
   1 Picodon (60g)
   Sel, poivre

Emincez finement le blanc du poireau et faites-le revenir pendant 10 minutes dans l'huile d'olive.
Pendant ce temps, faites cuire le sarrasin pendant 3 minutes dans de l'eau bouillante. Egouttez-le.
Mixez le sarrasin, le blanc de poireau et l'oeuf. Salez et poivrez.
Coupez le Picodon en dés et mélangez-le à la préparation au sarrasin.

Faites chauffer un peu d'huile dans une grande poêle antiadhésive.  Formez des boules depréparation et écrasez-les pour former des galettes d'environ 1cm d'épaisseur. Faites dorer les galettes pendant 3 à 4 minutesde chaque côté et servez avec une salade verte.


Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 15:16

Ce cake d'Audrey a déjà fait letour de la blogosphère, maisiln'était pas encore venu jusque chez moi. C'est chose faite depuis la semaine dernière. Il est moelleux, sucré, un peu croustillant.
Tiède, c'est un régal, je l'ai d'ailleurs préféré ainsi, même si le lendemain,il était encore très bon (si si, on a réussià en laisser pour le lendemain, mais pas beaucoup), mais un peu plus collant.

Pour la recette, c'est quasiment la même que sur le blog d'Audrey, que vous pouvez voir ici.

Et je vous rappelle aussi le jeux des Cake de l'été, organisé par Edith. Je fais partie du jury, donc je ne propose pas de recettes, mais vous avez encore quelques jours pour proposer vos cakes, il y a un stage de cuisine à gagner!


Cake aux Carambars
Pour 6 gourmands (ou 8 personnes)
   150g de farine
   3 oeufs
   160 g de sucre en poudre
   1 sachet de levure
   150 g de beurre
   20 carambars
   10 cl de lait

Préchauffez le four à 180°.

Faites chauffer les carambars, le lait et le beurre dans une casserole à feu très doux, en mélangeant doucement pour faire fondre les carambars et obtenir un mélange bien homogène.

Dans un grand saladier, mélangez la farine, la levure et le sucre. Ajoutez les oeufs, mélangez bien, puis versez doucement les carambars fondus et mélangez de nouveau.

Versez dans un moule à cake beurré et enfournez pour 40 minutes.

Démoulez encore chaud (sinon ça colle au plat), et dégustez tiède.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 13:32

Quand nous habitions à Montréal, nous aimions beaucoup aller dîner dans un restaurant de la rue Saint Denis, l'Académie. Ce restaurant a une particularité, comme plusieurs autres au Québec: leur licence d'alcool ne permet pas de vendre du vin, par contre, les clients peuvent apporter leur propre bouteille. Et l'Académie est très bien située à coté d'une SAQ(Société des alcools du Québec), la chaine des magasins autorisés à vendre du vin et de l'alcool fort au Québec. Quand nous allions diner à l'Académie, comme dans la plupart des restaurants québécois dans lesquels nous avons pu aller, nous devions attendre qu'une table se libère. Il n'était donc pas rare de voir des files devant les restaurants, chacun attendant patiemment une table. Nous avons même testé la file dehors en plein hiver, juste pour le brunch: après 1h par -20°C, les pieds dans la neige, le brunch prend une saveur incomparable (il y a intérêt à bien avoir choisi son restaurant pour le coup!)
Mais revenons à l'Académie, ou plutôt à la file devant l'Académie. 30 minutes, ou plus à attendre, ça laisse amplement le temps de lire le menu, de choisir ses plats, et de discuter du vin. Ensuite il n'y avait qu'à passer la porte d'à côté (où là, il n'y avait pas, ou peu de file, si vous avez bien suivi jusque là, vous vous dites "normal c'est pour acheter du vin, par pour manger") pour aller choisir la bouteille qui accompagnerait le repas.
Ce système a deux gros avantages pour le client: le vin est ainsi beaucoup moins cher qu'à la carte (même s'il reste cher, on est au Québec, et le vin, en général, ne vient pas du Québec), et si on ne finit pas la bouteille à table, on peut la rapporter chez soi. A cette époque, nous étions jeunes, mais déjà raisonnables et sobres (et pourtant on rentrait à pieds chez nous), donc nous apprécions particulièrement ce système.

Mais maintenant que vous avez appris plein de choses sur les files devant les restaurants québécois par -20°C, et les bouteilles à moitié finies qu'on peut rapporter chez soi, vous n'avez toujours pas vu le rapport entre le Québec et les linguine noirs je suis sûre. Et pourtant, il y en a un. A l'Académie, je prenais très souvent des linguine noirs aux fruits de mers. Un vrai régal ce plat, tellement bon que je n'avais pas envie de goûter les autres plats de la carte. J'ai souvent voulu préparer chez moi des linguine noirs, mais l'idée de manipuler de l'encre de sèche pour teindre les pâtes moi-même me plait moyennement: la déco murs blancs mouchetés noir ne me tente pas vraiment.
Alors quand j'ai vu chez Audrey qu'on trouvait des linguine noirs en supermarché, j'ai retenu l'idée (et aussi celle de la recette qu'elle a proposée avec, très girly), et je me suis aussi lancée avec ceux que j'ai trouvés à côté de chez moi.
J'ai repris l'idée d'Audrey pour la chantilly de betterave et les Saint Jacques, parce que cette jolie recette rose et noire me plaisait énormément.


Linguine noirs aux Saint-Jacques et sa chantilly rose
Pour 4 personnes
   300g de pâtes fraîches à l'encre de seiche
  16 noix de Saint-Jacques
   Huile d'olive
   20cl de crème fleurette bien froide
   1 cube de court-bouillon
   1 betterave
   Piment d'Espelette
   Sel, poivre

Mixez la betterave, le cube de bouillon émietté et la crème fleurette.  Passez au tamis et versez dans le siphon. Ferme bien le siphon, et percutte une cartouche de gaz en maintenant le siphon tête en bas. Secouez vigoureusement et placez au frais en position allongée.
Peu de temps avant de servir, faites cuire les linguine al dente dans une grand volument d'eau bouillante salée.
Faites chauffer l'huile d'olive dans une grand poêle antiadhésive, et poêlez les noix de Saint Jacques à feu vif pendant 2 minutes de chaque côté.
Egouttez les pâtes, ajoutez un filet d'huile d'olive, et dressez dans 4 assiettes. Répartissez sur chaque assiette 4 noix de Saint Jacques.
Secouez de nouveau le siphon et ajoutez un peu de chantilly dans chaque assiette.
Parsemez la chantilly de piment d'Espelette, donnez un tour de moulin de poivre et servez aussitôt.
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:00

Pour le piqe-nique parisien, Aurore avait aporté de délicieux sablés de chez elle. Tout le monde les a adorés, mapucela première (et moi aussi!)
Et je n'ai pas attendu longtemps pour les refaire!


Pour accompagner la salade de fruits qui fait dire hmmmmmm après le BBQ de samedi dernier, j'avais fait une belle boite de ces sablés, en suivant presque la recette d'Aurore, mais avec des écorces d'orange et de citron confits. j'ai indiqué la recette telle que je l'ai faite, mais pour les précisions, il vaut mieux aller voir celle d'Aurore!
Et là aussi, les sablés ont eu du succès. Camille a fini les derniers pour le goûter lundi, mais on en aurait bien mangé plus!


Sablés de Caen, à la fleur d'oranger et aux agrumes confits
Pour une quarantaine de sablés

   250 g  de farine

   75 g  de sucre

   150 g  de beurre mou

   2 jaunes d'oeufs durs 

   2 cuillères à soupe de lait

   2 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger

   1 quart d'écorce d'orange confite détaillée en tout petits dés

   1 quart d'écorce de citron confit détaillée en tout petits dés

   1 jaune d'oeuf pour dorer, délayé avec 1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger



Écrasez à la fourchette les jaunes d'oeufs durs avec le lait et l'eau de fleur d'oranger. Passez au tamis pour en faire une purée très fine. Versez la farine et le sucre dans un grand saladier, faites un puits et parsemez de petits morceaux de beurre bien mou et du mélange de jaunes d'oeufs ainsi que les dés d'agrumes confitz. Commencez à amalgamer du bout des doigts puis travaillez l'ensemble pour former une boule.

Fraisez la pâte 2 fois,en écrasant petit à petit la pâte sur le plan de travail avec la paume de la main pour bien mélanger les ingrédients. Formez à nouveau une boule et placer 1 h au frais.


Laissez la revenir à température puis étalez au rouleau sur un plan de travail fariné sur un petit centimètre d'épaisseur. Découpez les sablés à l'aide d'un emporte pièce et déposez-les sur une plaque couverte d'un papier sulfurisé. Fouettez rapidement le jaune d'oeuf avec l'eau de fleur d'oranger et badigeonnez avant de cuire 12min à 180 C°.


J'ai gardé les sablés pendant 2 jours dans une boîte hermétique, ils se sont parfaitement conservés.
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Je teste vos recettes
commenter cet article