Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cuisine, c'est tout !
  • En cuisine, c'est tout !
  • : Un blog de recettes de cuisine pour tous les jours!
  • Contact

Partenaires

Rechercher

Blog Widget by LinkWithin

Archives

A la une!

Affiche-SBC5-HD.jpg

 

Le 5ème salon du blog culinaire se tiendra le 3ème weekend de novembre à Soissons. Cette année encore, j'y serai!

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 18:00

HSE 2010-12-19

 

Comme tous les ans, Noël se fête en plusieurs fois chez nous.

 

Ce week-end, Papinou et Maminou étaient avec nous pour le premier passage du père Noël.

Nous avons eu deux petits enfants bien gâtés, de bons repas, et une tradition provençale respectée, celle des 13 desserts.

 

Sur notre table, nous avions donc:

Noix

Amandes

Figues

Abricots secs

Raisins secs

Dattes

Nougat noir

Nougat blanc

Calissons

Fruits confits

Raisin

Clémentines

Pompe à huile (faite maison, la recette viendra dans la semaine)

 

Et bien sûr, vous trouverez les autres HSE chez Poppyroses!

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Happy Sunday Evening
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 07:00

Montage-canapes-speculoos-foie-gras.jpg

 

Il me reste des recettes de fêtes de l'an dernier à publier! 1 an qu'elles sont dans mes dossiers en attente de ce mois de décembre pour trouver leur place ici.

Alors comme Noël approche, il est temps de les ressortir et de les partager.

Je commence par des canapés tout simples, aux saveurs sucrées: un speculoos, du foie gras, de la gelée de pommes, et le tour est joué.

 

Speculos-foie-gras-pommes-03.jpg

 

Canapés de speculoos au foie gras

Pour 12 canapés

   12 speculoos

   1 bocal de foie gras mi cuit

   Gelée de pommes

 

Carnissez chaque speculoos d'une lamelle de foie gras.

Déposez sur chaque canapé 1/2 cuillère de gelée de pommes.

Servez sans trop attendre pour que les speculoos restent croustillants

Repost 0
Published by encuisinectout - dans A l'heure de l'apéro
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 07:00

Montage-cremes-chocolat-AS-Pic.jpg

 

Depuis peu, le site RueDuCommerce s'est lancé dans les livres de cuisine.

En tant que partenaire, on m'a proposé de profiter de ces nouveaux produits, et j'ai ainsi reçu deux livres.

J'avais choisi deux livres de chefs, proposant des recettes de cuisine simples, et pour tous les jours.

 

Le premier, c'est Cuisine en famille, le dernier livre de Jean Sulpice, et c'est Sandra qui m'en a parlé. J'ai déjà testé, et adoré le cabillaud au four dont elle avait publié la recette.

 

Le second, c'est Scook 3 - Recettes pour les enfants d'Anne-Sophie Pic. Beaucoup des recettes proposées sont très appétissantes, et je n'ai pas résisté à l'envie de tester les petits pots de crème au chocolat dès que j'ai lu la recette. Ces petits pots sont tout simples à faire et ultra crémeux... un bonheur régressif! Et ils ne plaisent pas qu'aux enfants, je peux vous le garantir!

 

Cremes-au-chocolat-AS-Pic-04.jpg

 

Petits pots de crème au chocolat, par Anne-Sophie Pic

Pour 4 gros pots ou 8 petits

    8cl de lait

    15g de cacao en poudre

    4 jaunes d'oeuf

   70g de sucre en poudre

   33cl de crème liquide

 

 

Préchauffez le four à 110°C.

Faites chauffer le lait avec le cacao à feu moyen en mélangeant avec un fouet pour disperser le cacao.

Dans un saladier, mélangez les jaunes d'oeufs et le sucre sans les faire mousser.Ajoutez alors la crème liquide, puis le lait au chocolat, en le versant doucement et en mélangeant sans faire mousser. Filtrez avec une passoire fine.

 

Versez la préparation dans des ramequins en les remplissant aux deux tiers de leur hauteur.

Déposez les ramequins dans un plat à gratin, et versez de l'eau chaude dans le plat. L'eau doit arriver aux deux tiers de la hauteur des ramequins environ. Recouvrez d'une feuille de papier cuisson et mettez au four pour 1h30.

 

A la fin de la cuisson, sortez le plat du four délicatement, et retirez les ramequins du bain-marie. La surface est encore tremblotante, c'est normal! Laissez refroidir les crèmes, puis gardez-les au moins 4h au réfrigérateur. Si vous les dégustez le lendemain, ils seront même encore meilleurs.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Les desserts
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:00

Montage veloute topinambours poire roquefort

 

J'adore les topinambours, ces petits tubercules pas très beaux, rugueux, difficiles à peler, mais au goût fin et délicat qui rappelle celui de l'artichaut.

Et pourtant cette année, je n'en avais pas encore cuisiné!

La saison est courte, donc j'en ai profité il y a quelques jours pour les associer à la poire et au roquefort dans un délicieux velouté bien parfumé! Ce mélange de saveurs très douces fonctionne vraiment très bien! Pouquoi ne pas le proposer en petites verrines, pour un amuse-bouches de fêtes?

 

Veloute topinambours poire roquefort 02

 

Velouté de topinambours à la poire et au roquefort

Pour 4 personnes

   600g de topinambours

   2 poires comice

   1 oignon

   1 blanc de poireau

   1 cube de bouillon de volaille

   20g de beurre

   75g de Roquefort + quelques dés pour la présentation

 

Pelez l'oignon et émincez-le. Lavez et émincez le blanc de poireau.

Pelez les topinambours et coupez-les en dés.

Pelez les poires, épépinez-les et coupez-les en morceaux.

Faites fondre le beurre dans une cocotte. Versez-y les oignons et les poireaux etfaites-les revenir en mélangeant régulièrement pendant 5 minutes.

Ajoutez les dés de topinambours, et faites revenir pendant encore 5 minutes en mélangeant bien.

Mettez les poires dans la cocotte, couvrez d'eau à hauteur, et ajoutez le cube de bouillon.

Faites cuire à feu moyen sans couvrir pendant 20 minutes.

En fin de cuisson, ajoutez le roquefort et mixez au mixer plongeant, ou au blender, jusqu'à obtenir un velouté.

Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire et servez très chaud parsemé de dés de Roquefort!

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Soupes
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:00

Montage-financiers-the-vert.jpg

 

Il y a quelques jours, alors que j'étais chez moi, j'ai eu une subite envie de gâteaux pour le goûter. Un rapide coup d'oeil dans le frigo me confirme qu'il n'y a pas de chocolat, donc j'oublie l'idée du gâteau au chocolat.

Et puis dans un bocal, je vois de la poudre d'amandes, et là, une idée lumineuse me vient: mais bien sûr,pouquoi ne pas faire des financiers!

Les dernières fois que j'en avais fait, je les avais trop cuits, ils étaient donc secs, et pas très bons: j'aime le côté moelleux de ces petits gâteaux, j'avais été déçue.

Alors cette fois, j'ai bien surveillé la cuisson, et mes petits financiers tout verts sont sortis bien moelleux du four, le parfum du thé vert se mélant agréablement à celui des amandes! L'essai était réussi et très concluant cette fois, et ces financiers sont vraiment tout simple à réaliser!

 

Financiers-the-matcha-02.jpg

Financiers au thé vert matcha

Pour une dizaine de financiers

   2 oeufs

   60g de sucre

   50g de beurre

   60g de farine

   75g de poudre d'amandes

   1 cuillère à soupe de thé vert matcha

 

Préchauffez le four à 150°C.

Dans une saladier, mélangez les oeufs et le sucre.

Préparez un beurre noisette: faites fondre le beurre dans une casserole, portez à éblition et retirez-le du feu au tout début de la coloration, au moment où son odeur et sa couleur rappellen la noisette.

Versez tout doucement le beurre sur les oeufs, en mélangeant bien pour ne pas coaguler la préparation.

Ajoutez ensuite la farine, et la poudre d'amandes, mélangez.

Ajoutez la poudre de thé matcha, et mélangez encore pour bien l'incorporer au mélange.

Versez la pâte dans des moules à financiers beurrés, et enfournez pour 10 à 15 minutes en fonction de leur épaisseur.

Démoulez les financiers tièdes et dégustez-les dans la journée.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Les desserts
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 07:00

Montage st jacques sauce mercotte retour des indes

Si vous êtes lecteur régulier de mon blog, vous allez trouver que je ne varie pas beaucoup mes ingrédients en ce moment!

C'est vrai que vous avez pu voir lundi une recette de Saint-Jacques poêlées sur un risotto parfumé à la poudre Retour des Indes.

Mais j'ai de bonnes excuses:

J'adore les Saint-Jacques

J'adore la poudre Retour des Indes

C'est un plat de fête, donc autant le publier avant les fêtes

 

Et puis je publie bien ce que je veux quand je veux!

Donc aujourd'hui, c'est une nouvelle idée pour profiter des Saint-Jacques françaises. Juste poêlée, elles sont accompagnées de la sauce Mercotte que j'adore, parfumée aux épices Retour des Indes d'Olivier Roellinger. Elles seront parfaites pour une entrée de fêtes.

 

St Jacques sauce Mercotte retour des indes 02

 

Saint-Jacques poêlées sauce Mercotte/Retour des Indes

Pour 4 personnes

   16 belles noix de Saint-Jacques

   20g de beurre

 

   1 échalote
   1 verre de vin blanc
   1 cube de bouillon de volaille (Mercotte préconise Knorr pour le parfum et le moelleux, je prends du Knorr Bio)
   20cl de crème liquide à 15%
   Un trait de Tabasco
   Quelques gouttes de jus de citron

   1 cuillère à café de poudre Retour des Indes

 

 

Pelez et émincez très finement l'échalote. Mettez la dans une casserole avec le vin blanc et le cube de bouillon. Faites réduire à sec.
Versez alors la crème liquide, mélangez, puis ajoutez le tabasco, le jus de citron et la poudre d'épices.

Lavez bien les noix de Saint Jacques et séchez-les avec du papier absorbant.
Faites chauffer le beurre dans une grande poêle à feu vif et déposez les noix de Saint Jacques dans le beurre bien chaud. Faites saisir à feu vif pendant 2 minutes de chaque côté. Servez aussitôt et napez de sauce aux épices.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Le poisson
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 07:00

 

Montage-St-Jacques-risotto-retour-des-Indes.jpg

C'est la pleine saison des Saint-Jacques françaises.

Il faut savoir qu'en France, la pêche de ces coquillages est très règlementée, et autorisée seulement du 1er octobre au 15 mai. La variété Pecten Maximus pêchée en France est toujours sauvage. On trouve souvent d'autres variétés d'élevage, surgelées et beaucoup moins chère. Mais elles n'ont pas la saveur et la finesse des normandes ou bretonnes que nous trouvons actuellement chez les poissonniers.

 

En parlant de poissonnier, j'ai la chance d'en avoir un qui a ouvert il y a peu de temps là où je vais chercher mes fruits et légumes toutes les semaines. Depuis qu'il est ouvert nous mangeons beaucoup plus de poissons et de fruits de mer, et nous nous sommes déjà plusieurs fois régalés de Saint Jacques françaises.

 

Cette fois, je vous les propose tout simplement grillées, sur un risotto que j'ai parfumé avec la poudre Retour des Indes d'Oliver Roellinger. Je les avais servies en plat, en réduisant les quanités, cette recette peut consituer une belle entrée de fêtes.

 

Risotto-retour-des-Indes-St-Jacques-03.jpg

 

Noix de Saint-Jaques poêlées et risotto retour des Indes

Pour 4 personnes

   16 belles noix de Saint-Jacques

   20g de beurre

 

   200g de riz à risotto(Arborio ou Carnaroli)

   1 oignon

   1l de bouillon de volaille

   1 verre de vin blanc sec

   Huile d'olive

   2 cuillères à café rases de poudre Retour des Indes

   50g de parmesan râpé

 

 

Lavez rapidement les noix de Saint-Jacques. Retirez éventuellement le mince boyau noir, s'il est encore présent. Séchez-les soigneusement et gardez-les au frais.

 

Pelez et émincez l'oignon.

 

Faites chauffer l'huile dans une sauteuse, ajoutez l'oignon émincez et faites-le revenir pendant 5 minutes sans coloration.

Ajoutez le riz, et mélangez bien jusqu'à ce qu'il devienne translucide. Versez le vin blanc et laissez-le s'évaporer tout en remuant.
Mouillez avec une louche de bouillon chaud. Lorsque le riz a totalement absorbé le bouillon, versez une autre louche et procédez ainsi de suite jusqu'à ce que le riz soit cuit (18 minutes), tout en remuant régulièrement.

Ajoutez la poudre Retour des Indes, le parmesan et mélangez bien.

 

5 minutes avant la fin de la cuisson du risotto, faites fondre de beurre dans une poêle. Lorsqu'il est bien chaud, déposez les noix de Saint Jacques dans la poêle et faites-les dorer pendant 2 minutes de chaque côté.

 

Servez le risotto brûlant dans des assiettes creuses, et déposez 4 noix sur chaque assiette.

Servez aussitôt.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Le poisson
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 07:00

http://img.over-blog.com/338x450/2/86/17/36/archives/1/33752246_p.jpg

 

Comme chaque année, début décembre, j'ai envie de vous proposer une récap de mes idées pour les fêtes.

Vous pouvez y piocher des idées, vous en inspirer, je propose cette liste uniquement dans ce but!

Il y a très peu de nouveautés par rapport à la liste proposée l'an dernier, car j'ai peu cuisiné et peu publié au moment des fêtes en 2009, nous avions beaucoup bougé à cette période.

 

Alors  comme j'ai parfois beaucoup de retard dans mes publications (vraiment beaucoup pour le coup), je vous proposerai d'ici les fêtes quelques recettes réalisées l'an dernier au moment de Noël, mais toujours pas publiées!

 

Amuse-bouche

 

 

Entrées



Plats

 

Desserts et mignardises
Et pour ma part, je vais continuer de réfléchir à mes repas de fêtes, pour proposer de nouvelles idées bientôt!
Repost 0
Published by encuisinectout - dans Jeux et recaps
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:50

2010-12-0329.jpg

 

Depuis quelques semaines, je vous parle ici ou la du concours Liebig, "la soupe, faites-en tout un plat".

 

Mi octobre, vous aviez pu voir que mes muffins aux asperges et éclats de morilles avaient été sélectionnés pour la finale. Cette finale aurait du avoir lieu en octobre, mais en raison des grèves, elle a été repoussée de quelques semaines.

 

C'est donc vendredi 26 Novembre à la gare de Lyon que j'ai retrouvé Caroline et Cécilia, qui ont parfaitement géré toute l'organisation du concours, Sophie, qui faisait partie du jury, et Sandra, finaliste que j'avais déjà eu la chance de croiser la semaine d'avant à Soissons.

 

Départ à l'heure de la gare de Lyon, sous la neige, mais au bout d'environ 45 minutes, notre train s'arrête, et là, on nous annonce que "nous sommes retenus pour une durée indéterminée, merci de ne pas essayer de sortir du train"! Vu la nuit noire dehors et le froid, nous étions mieux à l'intérieur, pour faire plus ample connaissance dans la bonne humeur.

Nous sommes finalement repartis, et même arrivés à Avignon, avec cependant 1h20 de retard. Mais Caroline avait parfaitement géré ce petit imprévu, les taxis qui devaient nous attendre avaient été prévenus de notre retard et ont pu nous conduire sans encombre au centre ville.

Après un dîner dans une sympathique petite pizzeria, où j'avais déjà diné il y a 6 ans lors de mon précédent séjour dans cette ville, nous avons rejoint notre hôtel, et dormi quelques heures afin d'être en forme pour la finale.

 

Samedi matin, -4°C, et grand soleil, nous rejoignons l'usine Liebig au Pontet. Nous y retrouvons Evelyne, la troisième finaliste, Sandra, autre membre du jury, Christophe le photographe, puis le chef Philippe Ferellec, tout juste de retour des courses, avec tous les ingrédients nécessaires pour la réalisation de nos recettes.

 

2010-12-0167.jpg

 

Nous voilà dans les cuisines de l'usine, où les chefs élaborent et valident les recettes. Les plans de travail sont prêts, nous nous préparons et c'est déjà le moment de commencer.

 

2010-12-0190.jpg

 

Ma recette se prépare assez vite, c'était l'une des consignes du concours, la cuisson est cependant un peu plus longue, et nous avons le temps de discutter devant le four, expliquer un peu nos recettes, nous inquiéter parce que cela ne cuit pas, ou ne prend pas comme nous le souhaiterions.

 

2010-12-0245.jpg

 

Et puis c'est le moment pour le jury de gouter, et de choisir la gagnante. Le temps nous parait long, en attendant le verdict, nous goûtons les plats des autres concurrentes, j'aime beaucoup leurs réalisations, je doute du coup un peu de la mienne.

Mais voici l'heure de l'annonce, et là, j'apprends que j'ai remporté la finale. Je suis ravie, sans trop réaliser. L'originalité, la simplicité, la fraicheur et l'équilibre des saveurs de mes muffins ont plu au jury!

 

2010-12-0367.jpg

 

Nous fêtons ce résultat autour d'un petit buffet, nous avons juste le temps de prendre quelques photos, et déjà il est temps de repartir, et de reprendre le train pour Paris.

 

2010-12-0370.jpg

 

J'ai passé 24h inoubliables, et au-delà des beaux cadeaux que nous avons reçus, c'était une expérience incroyable de pouvoir accéder aux cuisines de l'usine et d'avoir la chance de préparer ma recette pour un chef!

Un immense merci principalement à Liebig, au chef Philippe Ferellec, à Caroline, et au jury, grâce à qui nous allons cette année manger un peu plus de soupes Liebig, grâce à qui le superbe Multipro Excel de Kenwood a rejoint ma cuisine, et grâce à qui je pourrai retourner à Avignon, pour profiter d'un magnifique week-end et diner dans un très bel hôtel! Et comme cette fois-ci, j'emmènerai mon mari à Avignon, cela me permettra de me faire pardonner les deux week-ends de suite où j'ai abandonné le domicile conjugal, le laissant s'occuper tout seul des deux enfants, qui bien sûr ont été malades les deux fois, pour aller cuisiner! Mais il a parfaitement assuré son rôle de super papa!

 

Merci aussi à Cécilia pour m'avoir proposé de participer à ce concours, et merci à Christophe Aubry pour les très belles photos.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Les liens
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 07:00

Montage-macarons-Pralinoise.jpg

 

Ces macarons, c'est l'histoire d'une prmoesse faite il y a plus d'un an. Une promesse faite à une amie qui habite tout près de chez moi. Nous nous sommes vues plusieurs fois en un an, mais chaque fois, sans macarons, parce que je netrouvais pas le temps de les faire.

Et puis la dernière fois, j'ai trouvé le temps.

Elle a choisi le parfum, praliné, j'ai concocté ce que je pouvais avec ce que je trouvais un 1er novembre.

Et donc j'ai réalisé des macarons chocolat/praliné. Je crois qu'ils ont été appréciés, autant par elle que par Melle Lolotte, sa jolie petite fille à couettes, et par ma chipouillette.

Et pour une prochaine fois, je lui ai promis que j'aurai de la pâte de pistaches, pour pouvoir lui faire son autre parfum préféré!

Pour la recette des coques, c'est toujours la même, celle du livre de Mercotte, qui fonctionne très bien.

 

Macarons-pralinoise-03.jpg

 

Macarons choco-praliné

Pour une quarantaine de petits macarons
    150g de sucre en poudre
    50ml d'eau

    150g de poudre d'amandes
    150g de sucre glace
   
    2 fois 50g de blancs d'oeuf vieillis depuis 3 ou 4 jours au réfrigérateur
    15g de sucre en poudre
    1 pincée de sel
   
    Cacao amer en poudre

 

   100g de crème fleurette

   50g de chocolat noir

   75g de pralinoise

   20g de beurre

 

 

Sortez les blancs d'oeufs du frigo quelques heures avant de commencer pour qu'ils soient à température ambiante.

 

Faites fondre le chocolat noir et la pralinoise au bain-marie.

Portez la crème à ébullition et versez-la en 3 fois sur le chocolat en mélangeant bien.
Laissez tiédir puis incorporez le beurre et laissez prendre à température ambiante.

 

Mixez au robot la poudre d'amande et le sucre glace.

Montez 50g de blancs d'oeufs avec la pincée de sel. Commencez doucement. Lorsque le mélange commence à mousser, ajoutez les 15g de sucre en poudre en trois fois. Augmentez la vitesse du fouet pour obtenir une consistance dite en "bec d'oiseau". Baissez la vitesse lorsque la consistance est obtenue.
Parallèlement, faites chauffer les 150g de sucre et l'eau sans mélanger. Lorsque la température atteint 110°C, versez le sirop dans les blancs en mince filet le long des parois du bol, tout en continuant de fouetter les blancs.
Laissez le fouet en vitesse moyenne jusqu'à ce que la température descende à environ 40°C.

Pendant que la meringue refroidit, mélangez le reste des blancs non montés au mélange poudre d'amandes/sucre glace. On obtient une sorte de pâte d'amandes.
Versez progressivement la meringue italienne et macaronnez à la maryse pour faire retomber la masse jusqu'à ce que l'appareil fasse le ruban.

Superposez deux plaques de cuisson (j'utilise une plaque de four et une plaque de cuisson en silicone) et recouvrez d'une feuille de papier sulfurisé. Fixez la feuille de papier sur les plaques aux quatre coins avec un peu d'appareil à macarons.
Remplissez une poche munie d'une douille de 8 ou 10mm avec l'appareil à macarons, et dressez des petits dômes en quinconce sur la feuille. Tapez le dessous des plaques pour que les macarons prennent une jolie forme ronde et que l'air s'évacue. Saupoudrez les coques de cacao amer à l'aide d'une passoire.
Laissez crouter pendant 1/2h.
Préchauffez le four à 150°C et faites cuire les plaques 13 minutes.

En fin de cuisson, sortez les plaques du four et attendez quelques minutes avant de décoller les macarons. Décollez les coques en les pinçant à leur base et en les faisant tourner sur eux-mêmes. Si c'est difficile, faites couler un peu d'eau sous la feuille de papier sulfurisé, les macarons se décolleront facilement.

 

Assemblez les coques deux par deux avec la ganache au chocolat et à la pralinoise.

Repost 0
Published by encuisinectout - dans Macarons
commenter cet article